Le domaine des Nobles Alpagas, une histoire de famille !


2008-2009

C’est en juillet 2008 qu’a débuté la construction du bâtiment. Puisque la météo n’était pas toujours favorable, le déroulement des travaux a dû être ralenti pour être enfin complété à l’automne 2009. On a pu terminer l’année en beauté avec l’ouverture du la boutique du Domaine des Nobles Alpagas et, enfin, l’arrivée des alpagas sur le site. Le bâtiment qui abrite les alpagas a été construit avec du bois d’œuvre qui provient directement de la propriété.


2007-2008

Pendant l’hiver 2007-2008, on a abattu les arbres nécessaires à la construction de la criaterie (terme que nous avons inventé pour nommer l’abri des alpagas, faute d’en avoir un existant en français, en anglais, voire même en espagnol) pour que, une fois arrivé le printemps, on puisse les scier en madriers, sur place, à l’aide d’un moulin à scie portatif. À l’étage se trouve la tasserie pour remiser le foin et le brin de scie des litières. Le plancher a nécessité à lui seul 800 madriers de 2″x 6″ x 12′.

Tous ces morceaux, ainsi que ceux qui ont servi au recouvrement extérieur, ont été envoyés au séchoir pour les préparer à la construction. Les cloisons qui permettent de diviser les sections du bâtiment et des parcs extérieurs sont amovibles, donc les espaces peuvent être agrandis ou réduits selon les besoins des animaux.


Lorsque un bébé est né, nous aménageons l’espace pour l’isoler quelque temps avec sa mère et suite à la maternité de cinq jours, nous pouvons l’intégrer au reste du cheptel. La criaterie peut abriter huit crias naissants simultanément, sans réduire l’espace couverte pour abriter les autres alpagas. La boutique offre une grande variété de produits faits avec la toison des alpagas, soit de la laine à filer ou à tricoter, des vêtements chauds et accessoires, des jetées… Achetée au Québec à la Saint-Valentin 2007, nous avons accueilli notre première femelle blanche, Aristo Milady Théodora, alors âgée de 6 mois. À la mi-octobre de la même année, on a fait l’acquisition de deux autres femelles, soit Aristo Shakespeare de couleur beige et Aristo Contessa EvoraBelle, une petite brunette.

Puis, le 28 mars 2008, le cheptel a vraiment pris forme avec l’acquisition de 15 autres sujets venus d’Alberta pour diversifier nos lignées génétiques. Aujourd’hui, on compte parmi nous une soixantaine de ces nobles alpagas.